Les judicieux mélanges de Label Suisse

RoninDu 13 au 15 décembre,  Label Suisse a frappé un grand coup en investissant les clubs Lausannois. Plus que jamais le festival gratuit bisannuel a mélangé les genres. A signaler en particulier une soirée jazz qui a démarré au D’Club avec l’incroyable Nik Bärtsch et son groupe Ronin. Jouant sur les répétitions, les modulations, les combinaisons infinies de phrases musicales, ce groupe tient sur l’incroyable précision de ses musiciens. Mention spéciale au leader de l’ensemble ainsi qu’au batteur Kaspar Rast et à la personne aux lumières, dont les changements d’éclairage semblaient être calculés au centième de seconde.

Guillaume PerretA peine le temps de souffler et de s’extraire du temple de la dance music qu’il faut se précipiter de l’autre côté de la rue, à la Mecque du rock (Le Romandie) pour voir Guillaume Perret se déchaîner sur son sax et ses pédales d’effets. Que dire ? Par moment on a l’impression que son souffle part de ses tripes, le transperce et se transmet comme une onde à l’entier du public, sous le choc. La classe. « En plus du mélange des styles, cette édition a mélangé les publics, souligne Marc Ridet coordinateur et âme pensante de ce Festival dans lequel on croise aussi des programmateurs de haut vol (Jazz à Montréal, les Eurockéennes, les Nuits du Botanique). A l’église Saint-François le samedi la prestation de Francesco Salis et de la chanteuse de gospel La Velle Duggan puis celle d’Olivia Pedroli furent remarquées. « Le festival a prouvé que la musique suisse fédérait le public suisse. Avant les Romands avaient tendance à se tourner culturellement vers la France. Maintenant, ils sont plus sensibles à ce qui se fait en Suisse allemande. Paradoxalement, les Suisses allemands chantent d’ailleurs désormais pour la plupart en anglais ! »

Pas étonnant dès lors, que deux des groupes les plus remarqués furent deux groupes hybrides, tous deux originaires de Genève. The National Fanfare Kadebostany et son mélange de cuivres, de techno et les Mama Rosin qui conjuguent bayou et énergie punk !

>Ecoute et extraits des concerts sur le site de la RTS.
>Ecoute de la compilation numérique Label Suisse ici!
>Et encore le festival vu par les Français avec le reportage audio de Solnix écoutable sur le site Internet de Télérama.

Advertisements

Label Suisse aura lieu les 14 et 15 décembre à Lausanne

Small is beautiful…. Après des rumeurs d’arrêt complet de la manifestation, Label Suisse renaît de ses cendres en décembre 2012. Petit rappel des faits: né à l’initiative de la Radio Suisse Romande en 2004, ce festival de trois jours qui se tient tous les deux ans fait la part belle aux artistes suisses. Il sera d’abord une journée portes ouvertes à la maison de la Radio. En 2006, il fait un mariage de raison avec l’usine d’Incinération Tridel à l’occasion de l’inauguration de cette dernière. Deux ans plus tard, c’est avec l’inauguration de la deuxième voie du métro (M2) qu’il s’acoquine. A chaque édition tous les concerts sont simultanément mis en ligne sur le site Internet de la radio et de la télévision, à chaque édition l’affluence augmente. Jusqu’à atteindre les proportions d’un Open Air en 2010. Les concerts ont lieu en plein air sur la place de l’Europe et dans les différentes salles de concert attenantes. Des milliers de personnes défilent, sans qu’on ne sache plus si c’est pour la musique ou pour l’ambiance… A force de grandir, cette biennale musicale se serait-elle perdue? Que faire pour rester à la hauteur en 2012? Au début de l’année la RSR annonçait qu’elle ne pensait pas forcément donner suite à Label Suisse, trop éloigné de sa mission de base. Aujourd’hui , un communiqué nous informe que l’édition est reportée en décembre dans une configuration plus petite avec des concerts dans quatre lieux uniquement: 3 clubs – le D! Club, Le Romandie et Le Bourg – et la salle de concerts des Docks. Une édition redimensionnée et l’occasion pour la Radio Suisse Romande de passer le relais à l’Association Label Suisse pour la mise en valeur des musiques suisses (présidée par Julien Gross). La RSR reste un partenaire privilégié de cette manifestation financée par la ville. Le programme complet de l’édition 2012 sera annoncé à l’automne.

%d bloggers like this: