Imperial Tiger Orchestra & Hamelmal Abaté à Paris

Le 10 septembre 2011, les Genevois d’Imperial Tiger Orchestra ont invité une grande dame de la chanson éthiopienne Hamelmal Abaté à célébrer avec eux le Nouvel An éthiopien à la Salle du Faubourg de Genève. Aux côtés d’Hamelmal Abaté et Bethelem Dagnachew au chant, ont également été invités Endress Hassan, joueur de masenqo et deux danseurs. Un vieux rêve rendu possible grâce au Festival de la Bâtie. Cinq jours plus tard, le big band ethio-suisse a remis ça à Paris, au Point Ephémère. D’une salle de 500 places où ils jouaient à guichets fermés, les 7 tigres et leurs invités passent à une petit club alternatif sur les quais du Canal Saint-Martin. Une ambiance intimiste, un set resserré et les voilà qui mettent le feu au public, constitué d’Ethiopiens et de Français. Avec en prime quelques acteurs influents de la scène world parisienne, dont Françis Falceto, alias Monsieur Ethiopiques, Martin Meissonnier (qui a récemment produit les disques de Seun Kuti et Aziz Sahmaoui), Philip Conrath du Festival Africolor. Quelques membres de Tinariwen en répétition dans le quartier sont même venus jeter un coup d’œil et s’essayent à la danse Ekesta! Tout ce beau monde groove et chaloupe, chacun à sa manière, preuve supplémentaires que les musiques éthiopiennes rassemblent les cultures. En fin de concert, la diva éthiopienne, galvanisée par l’ambiance, descend finir son set dans le public. Jugez du résultat sur la vidéo ci-dessous. Pour info, le Blanc, coiffé d’un chapeau, qui danse avec Hamelmal Abaté n’est autre que Jean Karakos, fondateur du label Celluloïd aka M. Lambada, filmé par Martin Meissonnier. Marrant, non?

L’envers d’une tournée avec Imperial Tiger Orchestra

Imperial Tiger Orchestra: ces six Genevois sont tombés dans le chaudron des musiques éthiopiennes, avec une bonne dose de recul. Le 16 avril, ils sortent leur premier disque, «Mercato». Ils viennent de rentrer d’une mini tournée française et nous ont envoyé un drôle de film de leur pérégination en bus. Sans paillette ni champagne, plutôt vu façon Godard… Merci au cameraman improvisé, Julien Israelian!

Accessoirement, quand Imperial Tiger Orchestra n’est pas dans un tour bus exigu ou dans des hôtels bons marchés, il jouent sur scène. Plutôt bien. Jugez plutôt avec cet extrait de leur concert parisien à la Bellevilloise…

Imperial Tiger Orchestra, Mercato (Mental Groove/Absinthe Music/Namskaïo

En concert
Lausanne, le Romandie, le 14 mai.
Nîmes, Drom Festival, le 21 mai
Strasbourg, Contretemps, le 9 juin.
Colmar, Musiques Métisses, le 10 juin.
Neuchâtel, Musée d’Ethnographie, le 18 juin.
Sierre, Festival au Bord de l’Eau, le 1er juillet
Lausanne, Festival de la Cité, le 2 juillet
Genève, Musiques en été, scène Ella Fitzgerald, le 8 juillet
Bienne, PodRing, le 13 juillet.

%d bloggers like this: