Swiss Vibes live à Paris, chapitre 3: Larytta

laryttaenvoie2Quand il se crée en 2004, Larytta est un duo constitué de Guy Meldem and Christian Pahud. Des producteur-artistes, adeptes du collage, du bricolage sonore, des musiciens capables de concilier leur admiration pour Jean-Michel Jarre avec d’improbables rythmes africains.

Six ans après leur premier album “Difficult Fun”, le duo Larytta est devenu quartet. Il est de retour avec “Jura”. Un album au nom du 26ème canton suisse dont la pochette présente le profil d’une jeune fille asiatique coiffée d’une visière et portant l’oreillette…. « Le Jura a cette particularité d’être un canton rural et progressiste en même temps. Ça nous plaît. Tout comme ses paysages. C’est un peu notre Far West suisse. » déclarait Larytta au quotidien Le Temps en février. Le melting pot des genres, le côté décalé a valu à Larytta un début de reconnaissance internationale avec plusieurs tournées à l’étranger et des collaborations avec Jamie Lidell ou DJ Medhi entre autres.

Christian Pahud, également membre actif du groupe de rock Honey for Petzi vient, quand à lui, de se voir nominer, pour le Grand Prix suisse de musique (tous genres confondus).

Pour célébrer dignement la sortie de son nouvel opus, Larytta s’est offert un clip animé par Julien Mercier pour illustrer leur morceau « Osama Obama ». Partant de la soi-disant ressemblance entre Obama et Osama Ben Laden, la vidéo déroule en parallèle la journée de deux personnages que tout sépare ou presque… Elle a également été élue meilleur clip vidéo par  le jury du M4Music.

En concert au Centre culturel suisse de Paris, le 3 juin 2015 (avec Egopusher)

Advertisements

Trois clips vidéos pour faire passer l’hiver

En ce début du mois de février, les températures me donnent surtout envie de rester sur la couette. Ça tombe bien, les Suisses sont plutôt doués pour les clips. Voici mes 3 vidéos préférées du moment à visionner et revisionner sans modération.

Larytta_OsamaLarytta “Osama Obama” (Label Creaked)

Déjà encensé sur Youtube (avec près de 60 000 vues), le single “Osama Obama” est l’un des 5 clips suisses nominés au Best Swiss Vidéo Clip au M4Music Festival. Ce film d’animation signé Julien Mercier  a pris pour prétexte la soit disant ressemblance entre Obama et Osama (Ben Laden) et confronte la journée de deux personnages que tout sépare (sauf la drogue…). Drôle, bien fichu et avec une mélodie electro-pop plus qu’entêtante. N’hésitez plus, et allez voter ici avantle 25 mars 2015!

Bauchamp feat Tsunami “Afroskank” (Label Argent Sale)

Bauchamp est un DJ et producteur du bout du lac qui s’est amouraché d’un morceau de rocksteady de Paul Francis. Il l’a réécrit en compagnie du Jamaïcain Tsunami. La mise en image de Gertrude Tuning fonctionne sur le principe du découpage et du décalage chronologique. Aux dires mêmes de Bauchamp: ” Le morceau a été testé et fonctionne autant dans le contexte d’un mariage entre Beyoncé et Michael Jackson que dans les clubs les plus undergrounds”. Alors, n’hésitez plus et suivez les instructions: “Shake it, shake it…”

Pour ceux qui comme moi en redemandent, on peut toujours aller jeter un coup d’œil à l’original réédité en 2005 par l’excellent label londonien Soul Jazz.

Verveine, Antony (Creaked Records)

Enfin petit clin d’œil 100 % helvétique de Verveine pour annoncer la sortie d’un nouveau EP de son projet solo électronique en mars 2015 . Après son passage remarqué aux Transmusicales de Rennes en décembre et quelques critiques dithyrambiques dans la presse française, l’austère Verveine s’amuse et nous aussi!

OY@Electron Festival Geneva

Oy_press2_Andi_ZantWelcome to the OY experience – another intoxicatingly, left-of-centre, musical adventure dispelling all myths that life is unexotic in Switzerland.

This highly creative duo is made up of Joy Frempong: Swiss/Ghanaian vocalist, composer, story teller, sound sampler – and Lleluja-Ha: drummer, writer, producer. Their on stage appearance already communicates that you’re in for an outlandish and unique evening. Joy is like an elegant gazelle, all height and hair, dressed in colourful childlike patterns exuding both innocence and depth; Lleluja-Ha, possibly a lost member of Sun Ra’s arkestra, is shrouded within engulfing high priest regalia and remains the enigmatic driving force behind the entire show.

Here, on the 30th of March 2013, to promote their newly-released 2nd album – Kokokyinaka – on Creaked Records, their sound is a refreshing, improvised breeze of African-influenced electronica based on a road trip that absorbed sounds and experiences from Ghana, Mali, Burkina Faso and South Africa. Tales, proverbs and folklore were gathered along the way to be retold in an experimental, kaleidoscopic style, at times dark and mercurial, other times as joyful as walking through an African market place.

Graced with ambidextrous talents, Joy is busy at the controls of her many synths and sound machines, often sampling her voice and playing it back as haunting accompaniment or backing vocals. An impressive wall of sound is often created between herself and partner as in ‘Chicken Beer’, where dark voice effects and heavy synth rhythms clash with swirling drum beats as menacing as a locust storm. Contrast this with a playful singing voice that combines rare soothing sweetness and reassuring confidence, (I imagined Joy singing me the last rites and how delightful it would sound). Songs about bizarre name choices ‘My name is happy’ and the sexual politics of hair ‘Halleluja Hair’ are pure poetry in motion full of observational delight and personal fire. Her seductive speaking voice entertains us with tales of how you should “never run to a funeral if you’re late” or how Ghanaians believe that “every mistake is a new style”.

If she fancied reading out the local Chinese take-away menu I think most of the audience would have happily listened. There was a lot of love in the room for this band. OY exude compassionate observation of humanity and wrap it up in multi-textured, exhuberant electronic soundscapes. The slightly drunken man standing next to me kept muttering “I’m in love with the singer, she makes me feel love, she makes me feel things I’ve never felt before”. He wasn’t wrong.

Joy Frempong – vocals, sampler, synths, sound machines. Leluja-Ha – drums, production
Oy, Kokokyinaka (Creaked Record)

%d bloggers like this: