Swiss Jazzed Out: La malle aux trésors de Stade

Swiss_Jazzed_Out__Stade_-_YouTube

Depuis 2010, la chaîne de télévision française Mezzo a rendu célèbre une série de mini-vidéo intitulée Jazzed Out. Leur auteur, Mathieu Mastin, a eu une idée aussi simple que surprenante: donner un aperçu d’une scène ( de New York à Oslo), en filmant une dizaine de musiciens en extérieur, dans des lieux inhabituels. Une expérience inédite à mi-chemin entre le mini-documentaire musical et le clip.

En 2012, Mathieu Mastin a sillonné la Suisse à la poursuite de Suzanne Abbuelh & Matthieu Michel, Plaistow, Rusconi, Grand Pianoramax, Malcolm Braff, Erik Truffaz, Werner Hasler & Jan Galega Brönnimann, Lucien Dubuis, Pierre Favre, Nik Bärtsch et Stade.

Swiss Vibes vous propose de (re)découvrir ces quelques minutes de musique hors norme tout au long de l’été. La balade commence aujourd’hui avec le duo lausannois Stade, aux prises avec sa malle aux trésors.

Best Swiss Vidéo Clip

Les 2 gagnants et le jury @Allessandro Dellabella

Les 2 gagnants et le jury
@Allessandro Dellabella

La semaine dernière dans le cadre du M4Music ont été décernés deux prix pour le meilleur clip vidéo. Parmi 14 vidéos retenues, cinq étaient en compétition. Le Prix du public était organisé sur la plateforme Mx3 par votation online et le Prix du Jury faisait appel au regard de trois personnalités du milieu culturel suisse : Franz Treichler des Young Gods, Vincent Jaquier de l’ECAL et Désirée Wismer de la TV zurichoise Joiz.

Prix du Jury

Le réalisateur Vaudois Simon Wannaz remporte le Prix du Jury pour le clip « Airplane Friendship » de Buvette. Une vidéo à l’atmosphère étrange, où les bonnes idées et une belle photo parent intelligemment aux petits moyens à disposition. Un visuel en belle adéquation avec l’électronique DIY de Buvette, qui avait déjà été remarqué, notamment à la Nuit du Court de Lausanne qui l’avait programmé. Simon Wannaz vient de terminer le prochain clip de la jeune veveysanne Verveine – dont nous parlerons ici très bientôt – et s’envole pour New York où il compte travailler ces prochaines années.


Prix du Public

Le Prix du Public a quant à lui été remporté par Uslender Production pour « Würsch Sie », un clip dont la victoire au nombre de clics doit franchement beaucoup aux très jolies filles en bikinis et à leurs nombreux amis.

Or parmi les 14 clips projetés, il y avait d’autres belles choses, qui n’étaient étonnamment pas en compétition. Pour le plaisir, voici donc la….

Sélection Swiss Vibes

Le clip du rappeur Skor, pour les rondes enchanteresses en costumes traditionnels:

Celui du producteur vaudois Christophe Calpini, dont le dispositif en négatif, simple comme bonjour, est diablement maîtrisé:

La vidéo de Bonaparte, une jolie animation bricolée :

Et enfin, la vidéo de Metube qui est plus un court métrage qu’un réel clip musical, mais qui, tout en s’amusant, raconte beaucoup de choses sur les nouveaux médias et le rapport à l’image:

 

Dog Almond “Drifting Animals” LP

a2445370845_10Christophe Calpini and Franco Casagrande are two busy, genre-defying, musical pedigrees who play around with styles as they play around with projects. With CVs as long as their arms, their musical journeys are both peppered with collaborations that read like the Swiss Who’s Who of the electro-jazz, indie-folk, reggae and hip hop scenes. Calpini – a veteran drummer, knob twiddler, arranger and producer, who made his mark back in the 90s with Silent Majority, then continued via Eric Truffaz, Alain Bashung, and set up cult underground projects in the shape of Mobile in Motion and Stade. Casagrande – best known as the guitarist in the Swiss reggae band The Moonraisers, errant collaborator with outfits as varied from Chapter to Awadi, and master of a very capable vocal talent.

Ready to bite

‘Drifting Animals’ is the third Dog Almond LP recently issued on their own label, altogether a different affair from their quirky, groovy-edged “In Dog We Trust” of 2010 where the pooches were cute, cuddly and playful. Here the dogs are in a more sombre mood and are ready to bite. As the album cover suggests, intricate beauty sits aside danger, decay and darkness. The sound is fuller, larger, played live and loud. Distorted guitars, reverberating drums, vocoder voices add a depth and perspective which is at times melancholy, other times angry, always emotionally and musically audacious.

Epic, moody, multi-textured, swirling pop songs

images

Setting the tone perfectly is the opening track, “Dull Knife”, a richly menacing and dubby instrumental soundtrack, (imagine a would-be Tarantino reggae Western), greatly coloured by the baritone sax of Ganesh Geymeier. There’s an ambiant, trip-hoppy vibe that then takes over, big beats played sparse and wide giving room to highlight Casagrande’s vocal abilty that sits well in both a soft pop frame as that of fierce rocker. For some reason comparisons with Depeche Mode are springing to mind – epic, moody, multi-textured, swirling pop songs that could seduce a daytime radio listener as much as the stadium rock fan. “If it’s easy” is a typical example of a darkly captivating, tortured love song that sucks you in and spews you out thanks to less-is-more pacing, crafty sinister reverbs and an emotionally-sensitive vocal. My money sits with the closing track, “Inventing a moment”: deceptive languid melancholia set on fire by wonderful string arrangements and the guest-featured sax that swirls us into a heady jazz-tinged finale.

Dog Almond forthcoming gigs:

7/03/14: Chat Noir-Carouge (Ge)

28/03/14: Le Bout Du Monde – Vevey (Vd)

3/05/14: Hacienda-Sierre (Vs)

%d bloggers like this: