Album: Yves Theiler Trio

yt_cd_coverVor vier Jahren erschien das Debut-Album des Yves Theiler Trio und wurde von der SRF2-Kulturredaktion gleich zum Trio-Album des Jahres gekürt. Eigentlich hätte er schon früher nachdoppeln wollen, sagt der 28jährige Pianist aus Zürich, aber ein Personal-, beziehungsweise Instrumentenwechsel hatte eine Verzögerung zur Folge. Statt dem Fretless-Ebass von Valentin Dietrich ist nun der Kontrabass von Luca Sisera zu hören, mit dem Theiler auch in der Band Roofer zusammenspielt. Der Klang des Instrumentes zusammen mit Siseras fluid-melodischem Stil verleihen dem rhythmisch explosiven und doch kristallklar präzisen Sound des Trios eine geradezu sonnige, neue Wärme.

Yves Theiler TrioSo viel wird bereits im ersten Stück des von Radio SRF2 ko-produzierten Zweitlings “Dance in a Triangle” klar. Es heisst “For Bass” und beginnt mit einer fast zweiminütigen Einführung, wo eine fein gesponnene Bassmelodie von einer insistenten, einzelnen Pianonote und Perkussion vorwärtsgetrieben werden, ehe Theiler einen druckvollen Groove und eine labyrinthartige Melodie ins Geschehen einführt, die irgendwo zwischen Afrika und Erik Satie angesiedelt ist.

Yves Theiler_live_1Mit dem Perkussionisten Lukas Mantel arbeitet der Pianist seit zehn Jahren zusammen. Das daraus resultierende telepathische Verständnis erlaubt es dem Trio, die überaus subtile Komplexität von Theilers Kompositionen – sie beginnen zumeist mit einer Improvisation allein am Klavier – mit einer rhythmischen Dynamik auszuleuchten, welche der atemberaubenden Virtuosität des Gebotenen einen starken, emotionellen Rückhalt gibt. Mit jugendlicher Verspieltheit jongliert Theiler mit Techniken und Stilen aus der ganzen Welt zwischen Eritrea, Ahmad Jamal und Post-Rock. Dennoch tritt nie das Gefühl auf, man habe es mit einer Elster zu tun, denn jeder Musiker hat seine eigene Stimme und schreckt nicht dafür zurück, sie laut und deutlich einzusetzen. Ein Album voller Witz, Energie und kühnen Kurven.

Yves Theiler Trio, “Dance in a Triangle” (MGB Jazz 18)  
Link für Yves Theiler Konzerte

Advertisements

The Chikitas – « Wrong Motel »

Le duo genevois The Chikitas sort son troisième album, « Wrong Motel », sur fond rock décomplexé.

IMG_0771À tous ceux qui cherchent un rock lisse et sans saveur, passez votre chemin. The Chikitas représente l’antonyme même de ce concept. Le duo féminin genevois s’illustre par la fureur de sa proposition. Chant et riffs de guitare électrisants délivrés par Lynn; rythmique défoulante portée par Saskia. Leur union explore et triture toutes les facettes les plus brutes et authentiques du rock, en y infusant le meilleur du punk et du grunge.

Dès la naissance de leurs deux premiers albums, « Butchery » (2011) et « Distoris Clitortion » (2014), The Chikitas ont convaincu par la qualité et le tempérament de feu de leur univers. Après avoir écumé les scènes suisses, les Romandes sont parties à l’assaut de la France, de l’Europe de l’Est et, point d’orgue à leur palmarès, du CMJ de New-York. Reconnaissance scénique, couronnée par les professionnels d’un Rock-Award à la Demotape Clinic 2015 du m4music et d’un Rock-Award au Swiss Live Talent 2015.

3000px_RGB_web_TC_CD2016_coverPour leur troisième album, The Chikitas ont posé leurs instruments à Tucson, en Arizona (USA), pendant vingt jours. Avec la complicité du producteur Jim Waters (Sonic Youth, The Jon Spencer Blues Explosion),   le duo a relevé le défi d’un enregistrement analogique pour cristalliser l’essence du son qui l’incarne. Le résultat ? « Wrong Motel » un album qui se doit d’être vécu comme un voyage d’une délicieuse brutalité. L’atmosphère est rythmée par ce crin tantôt punk, tantôt grunge, toujours rock. Un rock sans compromis hurlé, tourmenteur, déchaîné. Un rock qui, parfois, se laisse toucher par du beat-box et du rap, qui se calme pour mieux se rebeller, qui se dévoile sous un groove suggéré.

Au final, « Wrong Motel » est un concentré d’une lourdeur et d’une ferveur tumultueuse; une compilation savamment réfléchie de compositions métalliques, directes et sincères. La seule chose qui pourrait nous manquer, c’est de voir les morceaux prendre vie sous les coups, riffs et hurlements de The Chikitas. Mais ça, c’est pour très bientôt.

The Chikitas – « Wrong Motel »,
deepdive Records
Album disponible dès maintenant

Rootwords – “Inappropriate Behaviour” (EP) part. IV

Chaque mois, Swissvibes vous présente un nouveau titre extrait de « Inappropriate Behaviour », le nouvel EP de Rootwords.

yourkingdom-thumb

Incontournable de la scène musicale suisse, Rootwords puise la source de ses créations dans la culture hiphop. Loin de se contenter de recréer l’actuel ou le passé, le rappeur genevois d’origine américaine et zambienne allie des influences éclectiques à son style de prédilection. Le résultat ? Des univers hétéroclites, entre tendances et old school, guidés par le verbe consciencieusement aiguisé de Rootwords, qui mènent l’auditeur dans un voyage musical aux multiples facettes.

Après avoir présenté son premier album, « The Rush » (en 2014), et les EPs de ses débuts sur les scènes suisses, françaises, italiennes, allemandes ou encore chinoises de renom, Rootwords aborde 2016 avec un nouvel EP au concept peu commun. Composé de six titres qui sortiront au compte-gouttes tout les 25 du mois,« Inappropriate Behaviour » oscille entre titres solo et collaborations avec des artistes des quatre coins du monde, encrant ainsi Rootwords un peu plus dans la lignée des artistes citoyens du monde. Chaque mois, nous découvrirons un nouveau chapitre de cet EP avec l’impression de Rootwords sur ce dernier.

Rootwords a levé le voile sur « Inappropriate Behaviour » au travers de titres aux mille couleurs. De lourdes basses vibrantes (« Move (feat. Muthoni The Drummer Queen) »), une escapade au rythme africain (« Voodoo (feat. Blitz The Ambassador) ») et une mélancolie assumée (« She ») qui se relie d’un fil mélodique à l’atmosphère qui plane sur le titre dévoilé aujourd’hui. « Your Kingdom » se dessine sur un fond mélodique composé un beatmaker suisse habitué aux collaborations qualitatives : Celloprod (CasaOne Records). Après avoir façonné des harmonies pour Youssoupha ou encore Keny Arkana, le compositeur s’est laissé inspirer par un sample tiré de « Transients (feat. Szjerdene) » du producteur anglais Bonobo pour offrir le nuage envoûtant qui porte « Your Kingdom ». Sur ce titre, Rootwords reçoit l’artiste chinoise ChaCha à évoquer l’influence que peut avoir la société sur la créativité :

« La vie sur terre peut parfois être perçue comme un long et fastidieux chemin vers notre propre tombe. On se lève, mange, travaille, mange, travaille, joue, mange, dort, et on recommence. A chaque étape, on a souvent l’impression que ce n’est pas assez. On se pose des questions sur nous-même, sur le sens de la vie, on regarde le ciel et tout autour de nous, sans jamais obtenir de réponse satisfaisante. Si je ne vivais que pour moi-même, je ne pense pas que ce serait aussi difficile. Mais aucun homme n’est une île, et en tant qu’être humain, on dépend des uns des autres. Chacun contribue à la vie en société. Mais, à quel point la société me le rend à son tour ?

C’est un cycle sans fin.

En tant qu’artiste, je suis particulièrement sensible aux effets néfastes de la société sur ma créativité. J’ai décidé de collaborer avec ChaCha sur cette chanson car c’est une femme également sensible, en phase avec les ondes électromagnétiques de notre monde. Elle a voulu exprimer le même émerveillement, les mêmes douleurs et craintes que moi lorsqu’elle a entendu cette instru de Cello Prod inspirée d’un sample de Bonobo (qui au passage, a apprécié le morceau). »    

Rootwords –« Your Kingdom » (feat. ChaCha) est disponible en téléchargement gratuit sur Soundcloud.

%d bloggers like this: